Etre et ne plus paraître partie 1

Êtes-vous cette personne que vous montrez chaque jour autour de vous ?  Vous paraissez peut-être fort, solide ou réfléchi. Vous avez sans doute quantité d’opinions sur une infinité de sujets . Et si vous n’étiez que dans le paraître?

Ce matin votre collègue vous a salué en vous demandant :  » Comment va-ça ? », machinalement votre réponse a été:  » ça va et toi ? « .
Pourquoi cette réponse ? Allez-vous vraiment bien ? N’avez-vous jamais menti à cette question ?
Pourquoi avoir menti? Ne pensez-vous pas que vous faites comme tout le monde, vous paraissez, vous gardez en vous votre véritable état, et vous faites semblant. Je vais bien tout va bien prônait monsieur Coué !
Vous vivez dans une belle maison, vous avez une belle voiture, une superbe TV mais es-ce vraiment un choix ou bien juste un besoin de se sentir comme les autres.

Je cherche depuis quelque temps à écrire un article qui décrit ce que je ressens. N’avez-vous pas cette impression d’être enfermé dans un monde qui ressemble a une matrice? Vous sentez vous libre de penser, de vivre? Connaissez vous votre vrai personnalité? Êtes-vous dans l’être ou dans le paraître? Je vais partir du commencement pour essayer de faire comprendre comment nos personnalités profonde sont impactées, et ce, dès notre plus jeune age.

Partie I : L’éducation.

Je travaille avec des enfants, je suis assistant maternel. J’apprends beaucoup de choses à travers leur développement, et je me suis posé plein de questions. Comment des êtres si purs, qui sont par nature dans l’être vont progressivement virer dans le paraître en grandissant. Je ne suis ni psychologue ni philosophe et ma vision est personnelle donc pas forcément juste sur tous points mais je vais vous faire part de mon ressenti.

Avant trois ans, l’enfant est principalement dans l’être. Dans ses yeux nous pouvons y voir la pureté de leurs âmes sans aucun filtre.
Malheureusement pour lui et pour l’humanité, il va progressivement se sociabiliser pour le meilleur mais aussi pour le pire. Son cerveau en évolution constante va grandir. Des règles, des devoirs, des obligations vont progressivement se superposer à son  » je  » intérieur.
Très vite à la maternelle, il va comprendre qu’en étant cet être attendu par tous il peut satisfaire son entourage, peu à peu il se soumettra et entrera dans un schéma simple : Personnalité et code attendu==>soumission==>récompense==>estime de soi.

Personnalité et code attendu : à l’école, à la maison il va respecter un cadre et une façon d’être pour respecter les attentes et les idées des adultes.

Soumission : Progressivement il va devenir ce qui est attendu, petit à petit, il délaissera ce qu’il est pour devenir ce que l’on attend de lui car il y est l’encouragé.

Récompense : Chaque geste, chaque félicitation ou sourires de ses éducateurs sera perçu par l’enfant comme une récompense, et celui-ci sera fier.

Estime de soi : L’enfant sera fier et instinctivement il deviendra cet être attendu par toute notre société, progressivement il bascule dans le paraître et recouvrira en grosse partie son  » je  » profond.

Ce schéma du paraître va continuer à se produire durant une grosse partie de sa jeunesse, à l’école, à la maison, dans son club de sport.Son cerveau qui par nature n’est pas formé va acquérir de fausses croyances qu’il estimera vraies car c’est ce que demandent les adultes qui sont le seul lien entre lui et le monde. On pourra lui faire croire que le bleu c’est pour les garçons, la danse c’est pour les filles… Bien sûr, il pourra essayer de se rebeller sur certains points qui lui semblent (à tort où a raison) injuste mais en expriment sa rébellion, en ne suivant pas l’ordre établi il sera sanctionné (fessé, punition, passage au coin…) et sera donc obligé de se soumettre.

Il devra apprendre à gérer le stress à cause de ses parents qui sont pressés de le déposer à l’école pour ne pas être en retard au travail, il devra se dépasser dans le travail scolaire pour pouvoir avoir de bonnes notes, il apprendra à écraser son voisin de classe pour être le meilleur (où le moins pire, nous ne sommes pas tous égaux dans l’apprentissage). Dans son club de sport il apprendra à gagner des matchs et sera fier de sa supériorité sur son adversaire d’un jour.

Il apprendra aussi la violence et la domination des autres à travers les jeux vidéo (ceux qui connaissent le principe du jeu à la mode Fortnite comprendront !) et il se fera lobotomiser devant des publicités entrecoupées d’émission débilitante devant sa TV.

Mais il viendra le temps où cet enfant se rebellera et ira se chercher, ce temps-là s’appelle l’adolescence.

Dans cette période l’enfant veut retrouver son véritable  » je ». Il prend conscience que son être n’est pas celui qu’il fait paraître. Mais il est perdu, le monde autour de lui ne le comprend pas, l’adolescent remet alors tout en question, y compris lui-même. Dans les méandres du doute il n’arrive plus à discerner ce qu’il est de ce qu’il paraît, il veut suivre son instinct mais ne sait pas comment faire. Il est seul, sans aide dans un monde qu’il ne comprend pas et ce monde ne peut le comprendre. Il peut alors se faire du mal, consommer drogues, alcool, il peut avoir des comportements dangereux envers lui-même, il veut repousser les limites pour se comprendre. Finalement il va trouver une porte de sortie, mais si une partie de son « je » intérieur ressort un peu, une autre grosse partie va à nouveau s’endormir au fond de lui.

Prenons, le cas d’un enfant qui va suivre des études supérieures.
D’adolescent il va passer à l’âge adulte, et va faire des études. Il va alors entrer dans un système d’éducation supérieur, celui-ci est pyramidal et lui fera croire que le dépassement de soi dans les études lui offrira l’opportunité d’avoir un bon emploi et une bonne situation. Malheureusement pour bon nombre d’étudiants, l’égalité des chances dans l’éducation n’existe pas (voir cette longue vidéo de Franck Lepage ici: vidéo). Une fois sortie du système scolaire il va alors se frotter au monde professionnel. Je pars dans l’idée que ses études sont réussi et qu’il trouve un emploi (ce qui n’est pas forcément le cas évidement).
Il va démarrer sa carrière en étant le petit nouveau, dans son entreprise il va devoir se soumettre à de nouvelles règles, de nouveau maîtres (ses supérieurs) et perdra une bonne partie de son libre arbitre pour être en conformité avec les exigences et les méthodes de son entreprises.

Pour lui le monde qui l’entour est normal, il va le subir et le nourrir. Si certaines choses le dérangent, c’est une fatalité il n’y peut rien, alors il ferme les yeux sur ce qu’il y a de plus atroce et ne garde que ce qui compte à son regard faussé ! Malgré lui, en agissant ainsi, il devient acteur de ce monde. Il ne peut plus en sortir, il en est dépendant! Il consommera consciemment des produits venus d’un pays lointain, d’autres qui sont fabriqués par des enfants, etc… Il va être dans ce besoin d’appartenance, il appartient au monde donc il fait comme tous, belle voiture, belle TV, console….
Il fera son devoir de citoyen aussi car il appartient à son pays, (non je ne me suis pas trompé dans le sens des mots !) il ira donc voter ses maîtres lors des élections (voir cet entretien avec Etienne Chouard France=démocratie) et acceptera ainsi sa soumission.

Puis un jour il rencontrera La femme, avec elle il va s’endetter sur 25 ans auprès d’une banque dans le but d’acheter une maison le rendant de fait dépendant du système bancaire. Par crainte de l’avenir et par besoin il va alors travailler plus dur en entreprise, il va sacrifier une partie de son temps libre mais la promotion ou l’augmentation attendue ne sera pas au niveau du travail effectué.

Plus tard sa femme accouchera d’un être pur qui a l’avenir à portée de bras. Les parents iront donc travailler encore plus dur afin d’offrir à cet enfant un futur plus beau que le leurs, ils ne seront que très peut présent, l’avenir de l’enfant prime avant tout.

Finalement, comme leurs parents, ils projetteront leurs volontés et le model éducatif qu’ils ont eux même reçus sur leur enfant, un bébé ne vient pas au monde avec une notice éducative. Comme eux, le petit être se transformera d’agneaux en mouton !

 

Steve Berna le 23/12/2018 tous droits réservés

Mes écrits m’appartiennent, si j’écris c’est pour partager mes pensées. Pour le respect de mon travail, merci de ne pas faire de copie de ce texte sans citer la source ou sans transférer le lien de mon blog.

6 réflexions sur “Etre et ne plus paraître partie 1

  1. La société, l’éducation formatent l’enfant. Mais ceux qui formatent l’enfant ont eux-mêmes été formatés. Combien savent qui ils sont? Combien répondent justement « ça va » avec désinvolture à la question quotidienne d’une autre personne qui ne la pose que par habitude?
    Ce n’est guère simple de se re-trouver, après avoir vécu si longtemps si loin de soi…et encore moins d’avancer à contre-courant…

    Aimé par 1 personne

    • Ce n’est pas celui qui se retrouve qui nage à contre courant, ce sont les autres (mais on leur à fait croire l’inverse!) je suis en train d’écrire un article sur ce thème qui devrait apparaître bientôt, il proposera certaines théorie pour se retrouver.

      J'aime

  2. La description que tu fais est juste, le processus est possible parce que l’homme est un être social.
    Un être social parce que son cerveau le permet et qu’il se construit par interactions avec les autres (ses parents).
    Pour les problèmes que cela pose voir « Malaise dans la civilisation » de Sigmund Freud.
    Mais s’il y a des problèmes c’est que le cerveau humain est capable de dépasser la conformité au groupe social.
    D’où le fait que le processus que tu décris n’est qu’une des voies possibles. L’enfant peut parfaitement se construire « contre » ce processus et les exemples sont légion dans l’histoire humaine.

    Aimé par 1 personne

    • Oui je suis d’accord avec vous l’enfant peut parfaitement se construire « contre » ce processus, seulement ceux qui vont en ce sens sont rares. Nous vivons dans un monde formaté ou les différences excluent, quelqu’un qui n’est pas conforme à son groupe social sera mis à part par ses amis, ses professeurs, sera sanctionné par ses parents etc…
      Il pourra faire semblant d’être conforme à ce que l’on attend de lui, mais à force de jouer cette comédie, il va se mentir à lui même et finalement ne discernera que difficilement ce qu’il « est » de ce qui « est attendu » par son groupe social.
      Plus tard avec un peu de chance quand il sera adulte, il pourra essayer de détisser tout le voile qui recouvre sa personnalité mais c’est un travail difficile qui ne peut que s’accomplir seul dans sa propre intimité et il est souvent plus simple de ne rien faire pour se laisser porter par le monde.
      C’est du moins le sentiment que j’ai, comme je l’ai dis dans mon article, je ne suis pas psychologue. C’est plutôt un vécu personnel et une observation des enfants dont j’ai la charge.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s