Etre en ne plus paraître la suite.

Voilà bientôt 3 semaines que j’ai écrit la partie 1 être et ne plus paraître (Etre et ne plus paraître partie 1). Trois semaines à réfléchir sur la façon d’écrire la suite de cet article. J’ai eu beau le tourner dans tous les sens, mettre un plan en place, mais cela ne me convient pas. Ce sujet ne doit pas être pris en le découpant, mais il doit faire partie d’un tout.

J’ai relu tous mes articles sur ce blog, et finalement je me suis aperçu d’une chose, ils ont tous le même point commun, ils concernent tous le sujet de l’être plus ou moins directement.

Je ne vais pas me lancer ici dans la suite de cet article, j’ai compris que si je traitais ce sujet de la sorte, il ne pourrait être compris et surtout il risque d’être mal interprété.

Depuis hier, j’ai donc pris ma plume pour mettre sur papier tout cela. Cela prendra sans doute le chemin d’un livre où je conte mon histoire, mon passé, mon expérience, ma vision des choses et progressivement je vais entrer dans les détails. J’expliquerais mon cheminement pour devenir ce que je suis et non cet être programmé qui est attendu.

Je me rends aussi compte, qu’en écrivant que ce soit ici ou sur mon cahier, je rentre progressivement dans l’être, car ce que j’écris c’est ce que je suis, mon passé, mon présent, mes ressentis, mes expériences…Écrire est pour moi un pur moment de bonheur. Toucher son être à travers sa plume est une sensation si intense, c’est indescriptible ( Avec ma plume). Lorsque ma plume danse sur ma feuille, je suis dans l’instant présent, et le présent est si difficile à trouver. Notre cerveau a été formaté pour n’être que dans l’analytique (c’est ce que certains nomment le cerveau gauche), de fait nous sommes toujours dans les pensées soit du passé soit de l’avenir, mais nous oublions souvent d’être dans le présent. Le présent c’est le cerveau droit, celui qui est dans l’intuitif, dans le ressenti. Ce qui fabrique notre passé et notre futur c’est pourtant le présent ! Je viendrais sur ce thème qui mérite plus d’approfondissement dans mon livre.

Il y a aussi une chose que j’ai pu observer, c’est que la conscience de soi apporte aussi une spiritualité. Mais de grâce, il ne faut pas mélanger spiritualité et religion, la spiritualité c’est la conscience de soi, du bien, du mal de ce que nous sommes, c’est aussi un sujet qui mérite d’être plus approfondi ! La religion est à mon sens un enfermement de l’esprit.

Malraux disait: » le XXI siècle sera spirituel ou ne sera pas ». Je comprends aujourd’hui combien il a raison. C’est peut-être aussi pour cela que je veux écrire ce livre, car l’humanité telle que nous la connaissons va droit dans le mur et la seule chose qui à mon sens peut empêcher cela est d’atteindre cette spiritualité. Si mon livre ou mon blog permet au moins d’éveiller quelques consciences, j’aurai apporté ma pierre à l’édifice d’un monde meilleur où l’homme n’est plus au-dessus de la nature, ou il est en paix avec lui-même, libre et heureux. Tel le colibris, je fais ma part pour éteindre l’incendie dans la foret ( le colibris)! Comme je l’ai déjà dit, l’homme porte en lui l’univers et fait partie de ce même tout. Nous ne sommes qu’un assemblage d’atomes issu du big-bang Nous sommes immortels ), arrêtons d’être égoïstes et voyons les choses de manière holistique (c’est-à-dire dans leur globalité) !

J’ai donc commencé hier mon livre avec ma présentation. Avez-vous déjà écrit votre biographie ? Cela vaut toutes les psychanalyses. En prenant du recul, on se rend compte de tous ces événements qui nous ont marqués en bien et en mal. Puisqu’en écrivant vous êtes dans le moment présent, vous ressentez toutes ces émotions liées à votre passé, tous ces maux que vous avez mis de côté au fin fond de votre esprit pour ne plus qu’elles vous fassent du mal. Vous vous rendez compte que le fait de ne pas les accepter cela vous bloque dans votre cheminement. Oui cela m’a fait souffrir de mettre sur papier ces durs moments, j’ai pleuré, j’ai compris tant de choses. En ouvrant ce que mon esprit a caché pour me préserver, je me suis retrouvé un peu plus, car ces expériences font partie de mon être et elles ont permis ma construction ! Ce n’est pas un moment facile, mais le passé est le passé et on ne peut revenir dessus, alors acceptons-le . Hier je n’ai conté que la partie qui va de mes premiers souvenirs jusqu’à l’adolescence, soit les moments les plus durs que j’ai eu à passer jusqu’à aujourd’hui. Je sais que la suite de mon récit sur mon passé sera beaucoup plus douce.

Pourquoi je vous raconte tout cela? Simplement par ce que c’est moi, qu’ai-je à cacher? pourquoi mettre un masque ? S’ouvrir aux autres c’est accepter de voir dans le regard d’autrui votre propre reflet, s’ouvrir c’est être !

Steve Berna le 11/01/2019 tous droits réservés

Mes écrits m’appartiennent, si j’écris c’est pour partager mes pensées. Pour le respect de mon travail, merci de ne pas faire de copie de ce texte sans citer la source ou sans transférer le lien de mon blog.

2 réflexions sur “Etre en ne plus paraître la suite.

    • oui s’ouvrir c’est Etre. Je pense aussi écrire un article sur le présent. comme vous le dites, rien ne compte plus que le présent c’est lui qui écrit notre futur mais aussi notre passé.Malheureusement beaucoup de personnes sont trop analytiques dans notre société ou tout doit être planifié. Nous sommes soit dans le passé soit dans le futur mais que trop peu rarement dans le présent.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s