Le présent

Où êtes-vous ?Que ressentez-vous à cet instant, êtes-vous en mesure de vous écouter? Nous pensons être dans le présent, mais le présent implique la pleine conscience de l’Être, car si nous n’avons pas conscience de ce que nous ressentons, de ce que nous pensons, du lieu où nous sommes, nous ne pouvons interagir avec le présent, nous ne faisons que le survoler.

Je me suis rendu compte que j’ai deux façons d’écrire celle de la raison ou je pèse mes mots, ou je fais des recherches pour faire des articles construits(Notre système démocratique, l’être et le paraître, les liens entre religion, philosophie, psychanalyse cinéma …) Et une autre plus intuitive (Chercheurs de vie,Etre en ne plus paraître la suite., Avec ma plume ) comme dans ce qui va suivre . Ici, je laisse ma plume danser et chanter sur ma feuille au gré de mes pensées. Je n’ai rien préparé, rien prévu sinon le thème principal qui sera le moment présent! je suis l’archer qui tend son arc et qui vise la cible, je laisse mon stylo fendre l’air, danser dans mes pensées et noircir ma feuille. Tout n’est peut être pas très clair, mes pensées sont en arborescence. En temps normal il m’est dure de rester concentré sur un sujet, alors si je laisse la liberté à ma plume, cela peu vite sortir d’un cadre!

Avant toute chose, faites l’essai, fermez les yeux, prenez une grande inspiration en utilisant la totalité de votre capacité pulmonaire, gonflez votre ventre, votre thorax jusqu’aux épaules. Retenez votre inspiration 4 secondes sans bloquer l’air par votre gorge, mais simplement en arrêtant de respirer. Relâchez doucement l’air de vos poumons en expirant par la bouche comme si vous souffliez sur une bougie. Faite cela 4/5 fois de suite, et prenez conscience de votre respiration. Sentez l’air qui s’engouffre dans vos poumons, écoutez votre cœur qui bat. Prenez simplement conscience de vous sans aucune autre pensée .

Qu’avez-vous ressenti ? Comment vous sentez vous là en ce moment? C’est un exercice simple à la portée de tous qui permet de recentrer sa concentration sur soi. Prenez l’habitude de vous recentrer plusieurs fois par jour, cela permet de vivre, de comprendre et d’écrire le présent.

Ce qui différencie l’être humain de l’animal est sa capacité à prévoir son avenir et concevoir sa mort prochaine. Mais en voulant maîtriser son avenir constamment, nous perdons tout contact avec le présent. Aujourd’hui nos vies sont calculées, nous nous levons quand le réveil sonne, nous mangeons à midi, dînons à 19 h, nos vacances sont prévues 6 mois à l’avance et nous perdons toute magie de l’instant, car nous croyons à tort que le présent n’existe pas. Nous sommes toujours dans la prédiction de demain ou dans la contemplation d’hier, mais jamais ici et maintenant. Quant à la mort prochaine, plutôt que de l’accepté et jouir de l’instant nous essayons continuellement de la repousser en regardant vers demain.

Vous souvenez-vous de ce qui s’est passé ce matin? Étiez-vous acteur du présent ou simplement observateur?Qu’avez-vous ressenti vraiment. Pour beaucoup d’entre vous, les ressentis dont vous vous souvenez seront bien souvent négatifs (pour ceux qui ont lu mon articlehttps://penseespourdemain.com/2019/02/26/letre-et-le-paraitre-les-liens-entre-religion-philosophie-psychanalyse-cinema/, on pourrait mettre ces émotions dans le ça).Regardez encore plus profondément, vous souvenez-vous du sourire de votre enfant au réveil? vous souvenez-vous de ce que vous avez ressenti en sentiment positif ou étiez-vous déjà la tète au travail en pensent qu’il faut se dépêcher, subir les bouchons, l’humeur maussade de l’un de vos collègues?

Si vous n’étiez pas dans le présent, peut-être n’avez-vous pas répondu au sourire de votre enfant. Avez-vous conscience que nous sommes un modèle pour nos enfants? Comment celui-ci interprétera le fait que vous n’ayez pas réagi à son sourire? Inconsciemment il va comme vous rejeter les émotions positives, s’effacer du présent et faire les taches que vous lui ordonnez tel un robot: » allez dépêche toi de manger tu vas être en retard, brosse-toi les dents, tu pourrais faire attention tu en as mis partout (on est la dans les douces violences)… »Finalement, il va se débrancher du présent comme vous et va subir la situation en taisant ce qu’il ressent pour correspondre a vos attentes.

Et si vous preniez conscience du moment présent, levez vous 15 minutes plus tôt, profitez du sourire de votre enfant, jouez avec lui dans le lit 5 minutes. Rendez l’acteur du présent, faites-le interagir avec son environnement, il peut choisir son petit déjeuner, préparer son lait, beurrer ses tartines… Profitez de ce moment. Restez à ses côtés à table et partagez avec lui le petit déjeuner.Écoutez-le, partagez vos ressentis, donnez-lui une direction, mais laissez le libre ( plutôt que de dire met tes chaussures, demandez-lui ce qu’il faut faire avant de sortir il déduira par lui même que les chaussures doivent être mise avant de sortir, il sera alors acteur et non exécutant). En faisant cela tous deux, vous allez modifier le présent et vos journées démarreront du bon pied.

Il est si bon d’être dans le présent. Avant et pendant la rédaction de mes articles où je laisse ma plume en liberté, je me mets en condition avec des exercices respiratoires, et surtout en écoutant musique.

Je ne sais pas si tous nous avons un lien avec la musique, mais moi elle me transperce et m’installe dans le présent.

Voici une chanson que j’ai découverte il y a quelques semaines, et je dois vous l’avouer, cette musique me fait entrer dans une sorte de contemplation de moi même comme aucune autre n’a réussi a le faire jusqu’à aujourd’hui.

À chaque fois que j’écoute cette musique après quelques exercices de respiration, je pleur. C’est un sentiment assez étrange, ce ne sont pas des larmes de tristesse, mais je me laisse emporter par la beauté de cette voix, de ces accords, et je prends conscience que mes larmes coulent simplement parce que c’est beau. Puis en me concentrant sur mes larmes, je prends conscience que je ressens un sentiment de plénitude, de bien être. Cela me procure un bien fou et me reconnecte à ce que je suis, à toutes ses émotions, ces ressentis qui font partie de moi, mais que je tais trop souvent. C’est la plus belle partie de mon être que je vois, et je me sens grand, et tellement beau à l’intérieur . Je prends simplement conscience de mon être, celui qui est trop souvent endormi, celui dont on a oublié l’existence dans ce monde ou tout n’est que paraître.

Pour être dans le présent, il faut aussi savoir communiquer nos émotions, nos ressentis. Mais, faire comprendre à l’autre qu’il a mis un masque c’est aussi c’est une chose qui s’apprend.

Prenons le cas d’une dispute classique :

Ma femme entre à la maison, je suis en train de jouer avec les enfants. Elle a passé une mauvaise journée, mais ne dit rien, elle laisse simplement transparaître sa colère dans ce qu’elle dégage. Je suis assez sensible au ressentiment des autres, j’ai toujours eu cette facilité à être dans l’empathie ce qui peut être dur au quotidien, car j’absorbe et je m’approprie les sentiments d’autrui. Ma femme manque d’assertivité et ses phrases peuvent être de vrais coups de poignard par le ton et la forme : « tu n’as toujours pas sorti la poubelle! tu aurais pu ranger, c’est le bordel (bon la elle n’a pas tort je ne suis pas un maître du rangement )… » et la commence l’escalade je vais prendre sa colère, la multiplier et lui renvoyer et elle en fera de même. Si on ne fait rien, c’est l’explosion assurée! Mais il suffit de quelques mots que l’on peut prononcer si l’on prend conscience du moment présent et si on ôte le masque de paraître que l’on porte. La simple phrase « s’il te plait ma chérie je sens la colère montée en moi arrête cela, calmons nous sinon cela va partir dans tous les sens » suffit alors à désamorcer la bombe. J’ai simplement été dans l’être sans masques, inscrit dans le présent et cela suffit pour faire prendre conscience à l’autre de sa propre colère, car je suis le miroir à ce moment la de ses émotions!

Être dans le présent permet de modifier son avenir et son passé, car si nous avons conscience de ce qui se passe, nous pouvons modifier la direction de notre chemin. C’est comme si autour de nous se créer une bulle d’énergie positive, qui emporte ceux qui sont dans cette bulle.

Être dans le présent c’est aussi se rendre compte de tous ces sentiments qui existent en nous. Il est alors facile d’observer les moments ou le ça s’approche.Lorsque le masque du paraître arrive, il devient alors lourd et ne sert alors qu’à nous cacher.

Être dans le présent c’est être dans l’être, les choses sont ressenties plus instinctivement, il est facile de se rendre compte des masques que portent les autres à travers leurs mensonges, la matrice qui nous entoure devient elle aussi évidente.

Finalement, vivre dans le présent nous permet de suivre le chemin qui nous est destiné (ce que certains nomment les chemins de vie) et non celui qui a été écrit pour nous (par nos parents, la société…) à notre naissance.

Essayez vous aussi, ouvrez-vous aux autres et enlevez vos masques. Vous avez le droit d’exprimez vos ressentis, ils font partie de vous et sont des sentiments légitimes que tous nous portons à un moment ou un autre. Cacher ses sentiments c’est porter un masque, qu’avez vous à cacher? Avez-vous honte d’être simplement humain? Le monde qui nous entoure fait de nous des robots, mais en taisant nos ressentis, nous perdons notre humanité.

Vous n’estes pas un robot, vous n’êtes pas parfait. Vous êtes humain, nous sommes tous humain, nous le savons, alors pourquoi porter ces masques? Qu’avons-nous à prouver? La seule chose que nous montrons avec nos masques, c’est que nous ne sommes pas nous-mêmes, quel est l’intérêt? Ouvrez-vous, laissez-vous rayonner et montrez-vous sous votre identité innée. Crier, hurlez au monde ce que vous êtes, vous avez une conscience, vous êtes superbe au fond de vous et vous voudriez cacher cela?

Profitez du présent, devenez ce que vous êtes au fond de vous en vous écoutant, installez vous dans le présent et votre vie, celle qui correspond à votre être va enfin pouvoir démarrer.

Alors, Etes vous prêt à vivre? Etes vous prêt à être heureux? Être dans le présent c’est être libre, qu’attendez vous?

Steve Berna le 04/03/2019 tous droits réservés

Mes écrits m’appartiennent, si j’écris c’est pour partager mes pensées. Pour le respect de mon travail, merci de ne pas faire de copie de ce texte sans citer la source ou sans transférer le lien vers mon blog.

Ce site est entièrement gratuit. Pour vous assurer une navigation sans publicité, j’ai souscris un abonnement payant sur wordpress.

Le travail d’écriture pour ce site et l’entretien de celui-ci est très chronophage . Si vous aimez mes écrits, si vous souhaitez m’encourager et m’aider à garder ce site sans publicité vous pouvez faire un don ici:

https://www.paypal.me/penseespourdemain

2 réflexions sur “Le présent

  1. Je viens sur la pointe des pieds te déposer un café

    Que ce soit après un doux réveil ou après un bon repas
    Il est d’un gout
    Au doux breuvage légèrement corsé et fruité
    Pour bien commencer en douceur ta journée ou autre
    IL réchauffera ton cœur
    Sous sa douce chaleur dans ces subtils arômes
    De mon café s’échappe une petite fumée aux milles et une douce saveurs parfumées
    Pour un doux réveil après une douce nuit ou après une moment de repos
    Que les arômes de ce doux café
    Viennent en ta demeure s’évaporer
    Pour y laisser ces douces notes parfumées en embaumant ta demeure
    Bonne journée à toi que j’apprécie sincèrement
    Que tu vives avec tes proches de délicieux moments

    Bisous , Bernard

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s