L’homme cet égoïste

L’être humain à travers les âges a évolué pour devenir ce que nous sommes à ce jour.Mais l’homme se rend-il compte à quel point il est déconnecté de son environnement? Aujourd’hui, les rapports sur le climat sont de plus en plus alarmistes, la pollution a fait augmenter les températures moyennes, ce qui crée un déséquilibre. Le plastique flotte par milliard de tonnes dans les mers et océan en déciment et empoisonnant les animaux aquatiques. La surpêche a vidé nos étendues maritimes de toute sa faune. Nos cultures surexploitées ont tué les sols par la chimie et défriché les forêts qui contenaient une biodiversité indispensable au cycle de la vie… la liste est malheureusement non exhaustive.

dans cet article j’ai pris de nombreux raccourcis, l’évolution humaine ne s’est pas faite en un claquement de doigt. j’ai surtout mis le point sur les moments charnières important à mes yeux, il m’aurait fallu tout un roman pour entrer plus dans le détail!

Qu’on ne s’y trompe pas, le seul responsable c’est l’homme, qui pour sa survie n’hésite pas à dominer son environnement. Il le modèle, l’exploite au mépris du grand cycle de la vie dans son seul intérêt, mais en faisant cela il va droit à sa propre perte. Aujourd’hui, l’être humain n’est plus intégré dans ce grand tout. L’homme s’est exclu de lui même en se prenant pour dieu. Mais quand le dieu n’est pas en mesure de voir plus loin que sa personne il devient le diable (Qu’es tu Homme?).

Tout avait pourtant bien commencé. Quand le singe est descendu de son arbre pour vivre à même le sol il était un maillon de cette chaine. Il vivait de chasse, de cueillette et allait là où la nourriture était abondante. Ainsi il se présentait comme un régulateur. La mortalité infantile était plus forte, les hivers pouvaient être rudes, mais le premier homme pouvait vivre plus de 60 ans contrairement aux idées reçues.

Sa vie était calculée au jour le jour, pas de vision à long terme, pas de propriété individuelle. Certains spécialistes s’accordent à dire que ces hommes vivaient en groupe arpentant les forets ( il faut imaginer une planète totalement différente, les terres étaient recouvertes en majorité de forêt en ce temps), il est probable qu’il vivait dans des familles non mononucléaires,il n’avait pas de lien de parenté défini puisque la femme n’était pas la propriété d’une seule personne. Il éduquait ses enfants en commun avec le reste de son groupe . Quand il apercevait un pommier il se nourrissait jusqu’à plus faim. Quand il apercevait un animal mort, il s’en nourrissait . Il n’y avait que très peu de maladies. L’homme étain fort, comme la théorie de Darwin s’applique, les plus forts survivaient et engendraient des enfants eux-mêmes forts. Les plus faibles étaient sacrifiés sur l’hôtel de l’évolution. Les premiers hommes avaient conscience qu’il faisait partie d’un ensemble. La mort n’était pas une tare, mais une nécessité, elle était acceptée (certains pouvaient même sacrifier leurs enfants s’ils étaient un poids pour le groupe). Ils avaient conscience de leur environnement et le maîtrisaient à la perfection. L’homme pouvait grimper aux arbres, il devait être bien plus agile qu’aujourd’hui, car il était en lien avec son environnement.

Puis est venu le temps de l’agriculture, ce moment charnière a fait basculer toute la planète.L’homme décida de planter du blé, du riz, de la pomme de terre,du maïs selon sa région. Pour pouvoir vivre de l’agriculture, l’homme a brûlé des forets (détruisant une partie de biodiversité). Il se mit a travailler la terre avec son corps inadapté, car était fait pour grimper aux arbres et arpenter les forets. Il devint esclave de sa propre situation, les journées étaient longues, il fallait retourner la terre,sortir les grosses pierres, semer les grains, les récolter, les moudre… Comme il était dépendant de la météo (l’irrigation n’existait pas encore), il prévoyait de cultiver plus en cas de mauvaise année. Il ne voyait plus sa vie au jour le jour, mais essayait de prévenir un futur plus long étalé sur deux ou trois saisons. De nomade il est devenu sédentaire pour pouvoir mieux apprivoiser son écosystème. Sa nourriture était exclusivement constituée de céréales ce qui diminuait ses apports en certains nutriments (manque d’oligo-éléments, de vitamines…), mais les cercles permettait de survivre et les bonnes années quand les récoltes étaient abondante, les femmes donnaient plus d’enfants,il fallait alors toujours plus cultiver, toujours plus détruire l’écosystème environnant pour nourrir la population.

Puis est venu l’élevage. L’homme a sélectionné les animaux les plus dociles en exterminant les plus farouches, la théorie de Darwin en inverse en somme! Le lait indigeste pour l’homme a été transformé en fromage pour être conservé et le rendre plus adapté à la digestion humaine (la fermentation, le caillage détruit en grande partie le lactose indigeste pour l’homme), c’est aussi à cette période que la cruauté animale a démarré. Pour avoir plus de lait il était courant que l’on tranche la lèvre supérieure du veau ou de l’agneau affin qu’il tète le moins possible, certains mettaient des ronces autour de la bouche des plus jeunes affin que la mère les repousse et limite les têtes à cause de la souffrance engendrée.

La population humaine n’a cessé d’augmenter à partir de cette période. Les villages sont devenus de plus en plus grands, la promiscuité des habitations, le manque d’hygiène et la proximité avec les animaux ont créé de plus en plus de maladies qui se transmettaient aisément. L’homme ne faisait que travailler du matin au soir, les enfants étaient mis à contribution. La propriété et l’individualisme sont apparus à ce moment-là. Les guerres entre villages pour compenser une mauvaise année de récolte sont apparues.

L’homme à continué de prospérer au détriment de ce qui l’entoure. Il a créé la religion qui engendra de nouveaux conflits, il a inventé ses propres mythes à travers les nations et les idéologies qu’elles dégagent (droit, patriotisme, culture commune…)

Puis plus tard, l’homme découvrit la médecine et cela modifia tout! Darwin n’a qu’à bien se tenir, fini la théorie de l’évolution. Les plus fragiles sont sauvés et engendrent des enfants eux-mêmes fragiles, la mortalité baissa. Il fallait donc cultiver plus, toujours plus. On rasa toujours plus de forêts. On y planta en quantité des céréales ce qui engendra encore plus de naissance encore plus de population. Mais cela ne s’arrête pas là. L’ère industrielle est arrivée, tracteur, pétrochimie, pesticide et toujours plus de naissance, la durée de vie explose. On crée des fermes d’élevage industrielles. Les animaux sont sélectionnés, maltraités pour l’évolution humaine.

Grâce à l’industrialisation, le travail de l’homme se diversifie, le travail des champs est laissé à une petite frange de la population. Ceux-ci doivent nourrir tout le monde. L’homme va alors se spécialiser dans une tâche unique qu’il suivra toute sa vie. Il aura besoin de voiture pour se déplacer et donc de pétrole, et engendrera une nouvelle ère, l’ère de la finance. Le capitalisme est né. Encore un nouveau mythe de créé. Il est indispensable pour être admis dans ce monde de produire,de travailler et de consommer.

La finance rend l’homme dépendant, il devra emprunter pour se loger, acheter une voiture pour pouvoir travailler (Esclave). Les états se bagarrent et entre en guerre pour le pétrole et les ressources stratégiques sous l’impulsion des banques. L’être humain devient l’esclave du monde qu’il a lui-même créé. Il détruit tout, il est égoïste, ne pense qu’à son confort. Il invente le concept de l’expérience. Ici la doctrine consiste à vivre des moments ou l’homme aperçoit le monde différemment. Il voyage, goûte à des plats exotiques, découvre de nouveaux pays,de nouvelles cultures avant de revenir chez lui dans son lieu d’habitation. Il voit, mais n’applique pas ce qu’il a pu apprendre et observé sur les terres lointaines, il dira simplement j’y étais, c’était chouette. Il photographiera son assiette, mettra un selfie de lui devant les pyramides de Gizeh ou sur un temple maya en ligne sur son Facebook ! L’individualisme dans toute sa splendeur.

Nous sommes inadaptés à la vie que nous menons, l’obésité en est l’exemple: le corps humain a une attirance pour les produits caloriques. C’est ce qui a permis aux chasseurs-cueilleurs de survivre, ils pouvaient passer de long moment sans se nourrir, et lorsqu’un arbre plein de fruits murs se présentait, ils consommaient ces fruits jusqu’à satiété. Leurs métabolismes transforment cet apport en graisses pour le rendre consommable plus tard pendant les hivers ou les étés caniculaires (selon l’endroit où ils étaient installés). Aujourd’hui les aliments calorifiques sont omniprésents, mais nous n’avons pas évolué sur cette envie et ce besoin de manger des denrées aussi riches. Les premiers hommes n’avaient pas besoin non plus d’aller dans une salle de sport pour garder la forme, ils étaient nomades et pouvaient marcher des jours entiers ce qui naturellement leur permettait de garder une bonne santé.

L’homme a totalement oublié qu’il fait partie d’un grand tout, il est le résultat d’une symbiose d’élément de la nature (Qu’es tu Homme?). En détruisant son écosystème, il s’autodétruit, mais il n’en a même pas conscience . Il consomme des produits venus d’autres continents, il vit pour son travail n’est même plus capable de s’ autogérer et de pensé par lui même (Etes vous libres?). Tout son monde est fabriqué à partir de mythes, de croyances reçues avec son éducation, de sorte qu’elle sont perçue comme innée et non acquise (c’est ce que je nome la matrice dans certain de mes articles) .

Nous sommes plus de 7.5 milliards sur cette terre, alors que faut-il faire aujourd’hui? On ne peut revenir en arrière, mais il faut prendre conscience que nous allons droit dans le mur. Je plaide pour une décroissance, un retour à une vie plus simple. Je rêve de village autonome ou les gens s’entraident, ou les richesses et savoirs sont partagés, ou la nature est préservée ou les enfants sont éduqués par les anciens. Une vie où il est inutile de consommer des produits venus de l’autre bout de la terre puisqu’ils sont réalisés et cultivés par la communauté, une vie où la voiture n’est pas indispensable pour aller travailler puisque le lieu d’emploi est à moins de 15 min de marche. La permaculture permet des merveilles et une très bonne rentabilité, l’élevage pourrait être plus respectueux de l’animal et de l’environnement puisque il n’y aurait pas de sur consommation et de perte. Il faudrait aussi limiter les naissances pour éviter l’explosion démographique, arrêter la médecine non naturelle et faire place à la sélection naturelle (j’ai conscience que ce sujet peut amener du débat, mais sans cette sélection naturelle la population ne se régulera jamais, il faut apprendre que la mort fait partie de la vie ). Ce n’est pas un retour au cycle du cueilleur chasseur, mais un retour à la vie plus en symbiose avec notre mère à tous, la terre que je propose.

voilà deux finalités possibles que j’imagine si nous ne revenons pas à une vie en unité avec notre terre:

La science:

Aujourd’hui, l’homme croit en la science. Science qui peut nous permettre de nourrir toujours plus de citoyens, science qui nous permettra de moins polluer, qui nous rendra plus résistants aux maladies… Mais est-ce le bon chemin à prendre? Qui peut prédire que nous pourrons éradiquer la pollution, qui peut prédire que nous allons réussir à nourrir la planète grâce aux OGM et autres produits crée par l’homme? Nous serons toujours plus nombreux, notre seule chance est de bouleverser toute vie végétale et animale sur cette planète. Je crois que si nous continuons sur notre lancée, l’évolution imposera le transhumanisme comme doctrine. Notre monde va devenir artificiel, l’homme créer par l’homme pour l’homme. La nature sera domptée totalement. Fini la sélection naturelle, ce sera la sélection humaine, tout sera contrôlé.

L’humanité a toujours suivi les idéologies d’une minorité de personnes, que se passera-t-il lorsqu’une petite minorité aura les pleins pouvoirs sur ce que doit être l’homme et son environnement? On peut imaginer l’esclavage 3.0 (l’esclavage 2.0 existe déjà, c’est le salariat a mon sens!) on privera peut être une frange de la population de sa capacité à réfléchir pour n’être qu’un simple mouton qui sert une élite, pendant que celle-ce créera se dotera d’une intelligence hors norme… ce n’est que spéculation évidemment, mais je crois que les élites n’ont que seul intérêt leur bien-être, cela fait des siècles que cela va ainsi pourquoi les choses changeraient?

l’inaction:

Si nous ne faisons rien (et nous faisons cela très bien depuis de trop nombreuses années), soyez sure que la nature se rappelle toujours à l’homme. Les bactéries deviendront de plus en plus virulentes et difficiles à éradiquer avec nos antibiotiques (elles ont évolué elles aussi et cela ne va pas s’arrêter). Les maladies transportées par les insectes et animaux vont croître sans cesse ( on parle ici toujours de la théorie de l’évolution, mais en y ajoutant le réchauffement climatique), les événements climatiques décimeront des populations entières… Nous ne sommes qu’un maillon, la terre reste notre mère et évoluera pour être en symbiose à nouveau. Nous, nous périrons, mais elle subsistera, elle changera, mais s’adaptera!

 

Alors, bon sang, changeons, arrêtons de nous prendre pour dieux sur terre et redevenons des enfants de la terre.Oui, nous allons tous mourir un jour, mettons cela clairement dans nos tètes. Nos descendants aussi périront, ainsi va la vie cela a toujours été et cela devrait toujours être. Arrêtons de combattre la nature, elle doit s’imposer à nous et non l’inverse. Notre société est faite de mythe et de croyances, mais nous avons oublié la vérité et l’origine de notre vie, nous ne sommes que des enfants de la terre et de l’univers!

 

Steve Berna le 09/05/2019 tous droits réservés

Mes écrits m’appartiennent, si j’écris c’est pour partager mes pensées. Pour le respect de mon travail, merci de ne pas faire de copie de ce texte sans citer la source ou sans transférer le lien vers mon blog.

N’hésitez pas à vous abonner pour avoir mes nouveaux articles dans votre boite mail!

Ce site est entièrement gratuit. Pour vous assurer une navigation sans publicité, j’ai souscris un abonnement payant sur WordPress.

Le travail d’écriture pour ce site et l’entretien de celui-ci est très chronophage . Si vous aimez mes écrits, si vous souhaitez m’encourager et m’aider à garder ce site sans publicité vous pouvez faire un don ici:

https://www.paypal.me/penseespourdemain

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s