N’enterrons pas nos rêves d’enfants

Petit, je rêvais de découvrir le monde. Je me disais: plus tard quand je serais grand, la vie sera pleine de surprises, de découvertes et de magie. Je me voyais en homme heureux, libre de tracer mon propre chemin.

Puis le temps a passé. D’enfant, je suis devenu adolescent, perdant à mesure des jours, des mois, des années, une part de l’insouciance qui caractérise tous les enfants.

Je suis devenu adulte, et mes rêves se sont effacés. J’ai commencé à travailler en me disant que l’argent que j’en tirerais était la clef de mon indépendance et de ma liberté. Mais le monde des adultes m’a mis des chaines . Impossible de me détacher. Impossible de vivre les rêves tant espérés dans ma jeunesse . Obligé de travailler, d’offrir mon temps et mon énergie à un patron. Pour me nourrir, pour acheter une voiture, pour vivre il faut de l’argent, pour avoir de l’argent il faut travailler et céder notre liberté à celui qui nous offre l’emploi.

Mais j’en avais assez. La vie ce n’est pas cela, je ne voulais plus être attaché. Alors j’ai tiré sur mes liens, j’ai trouvé un métier qui m’offrait plus de liberté. Je suis devenu assistant maternel. Mais cette liberté était encore trop limitée. J’en veux plus, mais je ne suis pas seul. J’ai aussi une femme, deux enfants. Le prix de mon indépendance ne doit pas être payé par ma famille. J’ai de la chance, ma femme, mes enfants sont aussi en quête de cette liberté.

Alors nous avons établi notre plan, cherché des solutions. Nous rêvions de déménager pour vivre dans un habitat commun avec 2/3 autres familles, mais aucune des personnes que j’ai rencontrées dans ce projet n’était règlement prêt à sauter le pas. Les autres ne nous limiteront pas, nous avons donc envisagé une nouvelle issue.

2 ans se sont écoulés. Deux années de réflexion, de recul sur nous-mêmes, de recherche de nos chemins, d’effacement de nos peurs ( peut être la chose la plus dure). Nous avons suivi tous les signes qui nous guide vers cette nouvelle vie, toutes ces synchronicités, ces hasards étranges, ces rencontres qui nous sont tombés dessus. Nous tenons aujourd’hui entre nos mains un nouveau projet de vie commune, une nouvelle direction et nous entamons la phase 2: quitter notre vie actuelle et viser celle que nous souhaitons.

Je dois avouer que ce n’est pas une chose facile, il faut faire face à tant de choses! Il faut tout d’abord avoir du courage, c’est une destination inconnue, se diriger vers cela représente un gros pas. L’inconnu fait peur, il est semé de doute et de questionnement. Si nous pouvons avec notre vie actuelle dresser un axe chronologique dans lequel les grandes lignes de notre futur sont déjà définies, cela est totalement impossible avec le changement que nous souhaitons effectuer. Plutôt que de douter, ou de ressentir la peur, nous sommes prêts à accueillir la surprise, à écrire notre vie nous-mêmes en totale autonomie.

Pour un changement de cette sorte, il faut aussi être autonome dans ses pensées. Nos pensées sont nôtres, elles ne sont plus celles acquises de nos parents ou de la société qui nous entoure. Ma femme a cassé le cordon qui la relie à son père, un peut comme si elle lui avait dit: « c’est bon papa, je sais que tu veux le meilleur pour moi, je sais aussi que tu as tout fait pour que ma vie soit réussie. Le chemin que je suis à ce jour ce n’est pas le mien, mais celui que tu m’as dessiné. Aujourd’hui je veux écrire mon histoire, aujourd’hui je veux vivre la vie que je souhaite. Je suis une femme libre, tu m’as armé pour que je sois autonome, tu as bien effectué ton travail de parent, à présent tu n’es plus responsable de moi ».

Nous vivons trop souvent dans la vie que les autres ont rêvé pour nous et s’en extraire n’est pas forcément facile. Même a 35 ans! Bien sûr, les proches ont du mal à cette idée, c’est normal. Ils ne peuvent comprendre qu’une personne qui a tout ce qu’eux-mêmes imaginent être une vie parfaite (un travail, une maison, une famille, une vision du long terme…) puisse tout plaquer pour se diriger vers l’inconnu.

Notre projet est bien établi, nous allons mettre en vente notre maison pour aller vivre dans les hauteurs alsaciennes . Nous souhaitons une grande demeure, proche de la nature. Nous voulons du terrain pour créer un grand potager pour tendre vers l’autonomie, des panneaux solaires pour l’électricité, un biocomposteur pour récupérer du gaz, des toilettes sèches , des poules,des lapins, des chèvres si le terrain est assez grand (cela remplace une tondeuse et c’est écolo)etc.. Ce n’est pas une lubie d’écolo, un grand homme (Gandhi) a dit un jour « sois le changement que tu veux voir dans le monde ». Nous, nous rêvons d’un monde ou l’homme respecte la nature, un monde ou l’homme respecte l’homme, un monde ou l’homme est libre et autonome.Alors nous devenons ces personnes.

Si l’achat de notre maison sera le premier pas de notre changement, il y aura aussi notre profession qui changera. Il nous faudra un travail qui nous permettra de nous occuper de notre future maison ainsi que de notre potager tout en offrant un salaire suffisant pour vivre (il faut bien payer le futur crédit!).

C’est grâce à une rencontre que nous avons trouvé le travail idéal. Récemment je suis devenu ami avec une assistante familiale. De fil en aiguille, j’ai compris que cette rencontre n’était peut-être pas un hasard. Quel autre métier pourrait nous permettre de suivre notre projet? nous n’en voyons aucun pour le moment! Mais plus que le projet, j’aime vivre et travailler avec les enfants (et ma femme aussi!). Alors, pourquoi ne pas aller plus loin et m’occuper (avec ma femme) d’autres enfants à plein temps? Oui cela rebat les cartes de la vie de famille à 4 .Mais accueillir 2 enfants supplémentaires nous dégagerait un salaire suffisant, et nous permettrait de suivre la vie que nous désirons!

Prendre en charge des enfants placés c’est aussi une mission, souvent ce sont des êtres meurtris, blessée dans leur âme et dans leur histoire. Le but d’un assistant familial est de donner toutes les cartes aux enfants pour qu’ils puissent devenir autonomes. La nature, les animaux, le potager sont autant d’armes pour leur apprendre cela , j’en reviens toujours à cette phrase de Gandhi: « sois le changement que tu veux voir dans le monde ». En étant famille d’accueil,nous aurons la chance d’apprendre à des enfants des valeurs sur l’écologie,le respect du vivant, le partage, l’autonomie. Quand à mes enfants qui partageront la vie de ces nouveaux venus, ils en sortiront grandis. Toutes ces charmantes têtes Blondel auront alors toutes les armes pour écrire plus tard l’histoire de leur monde.

Cette nouvelle vie pourra aussi me dégager du temps que je n’ai pas suffisamment aujourd’hui pour écrire. Je veux écrire mon roman, et rien ne pourra m’en empêcher! j’ai tant d’histoires au fond de mes tiroirs qui n’attendent que d’être posé sur papier ! je ne les laisserais pas à l’abandon! Je rêvais étant petit d’écrire des livres et aujourd’hui j’en rêve encore, alors je ne lâcherais pas ce projet!

Hier, nous avons officiellement lancé le projet. Rendez-vous était pris avec un agent immobilier que nous connaissons  qui sait ce que nous recherchons et qui pourra nous proposer la maison de nos rêves. Rien ne dit que nous travaillerons uniquement avec cette personne, mais nous avons lancé l’étape suivante, nous sommes dans le mouvement, prêt a sauter ce pas, à changé de vie, à la surprise, mais aussi aux déconvenues,aux difficultés… c’est notre choix, notre vie, nous l’assumerons!

Personne ne peut prédire si nous serons famille d’accueil toute notre carrière, et personne ne peut savoir si nous finirons nos jours dans cette maison que nous recherchons aujourd’hui. Rien n’est écrit, c’est aussi cela la liberté: accepter de nous faire surprendre tous les jours, nous adapter, grandir, expérimenter et même nous tromper!

Accepter que rien ne soit défini c’est prendre la vie et la croquer à pleines dents, c’est vivre chaque jour le moment présent et se sentir vivant!

Je ne suis plus un enfant, mais je ne renoncerais pas à ma liberté!

 

Steve Berna le 30/08/2019 tous droits réservés.

Mes écrits m’appartiennent, si j’écris c’est pour partager mes pensées. Pour le respect de mon travail, merci de ne pas faire de copie de ce texte sans citer la source ou sans transférer le lien vers mon blog.

N’hésitez pas à vous abonner pour avoir mes nouveaux articles dans votre boite mail!

Ce site est entièrement gratuit. Pour vous assurer une navigation sans publicités, j’ai souscrit un abonnement payant sur WordPress.

Le travail d’écriture pour ce site et l’entretien de celui-ci est très chronophage . Si vous aimez mes écrits, si vous souhaitez m’encourager et m’aider à garder ce site sans publicité vous pouvez faire un don ici:

https://www.paypal.me/penseespourdemain

7 réflexions sur “N’enterrons pas nos rêves d’enfants

  1. Je rêve secrètement de devenir famille d’accueil, tout en sachant que mes choix de vie et d’autres facteurs m’en empêcheront très sûrement. Bravo pour cette belle évolution, c’est un projet réfléchi et viable, je vous souhaite tout le succès possible.

    Aimé par 1 personne

  2. Bravo Steve, tu es en train de faire ce que beaucoup rêvent de pouvoir faire. Dans un contexte de course à l’argent, et à la productivité beaucoup n’osent pas sauter le pas. Pourtant une autre façon de vivre est bien sûr tout à fait possible, et ça tu l’as compris. Je te souhaites sincèrement d’y arriver, et de pouvoir ainsi t’offrir d’autres perspectives de vie pour toi, et ta famille. Je t’adresse mes plus vifs encouragements dans ta démarche extrêmement courageuse, positive, et qui j’en suis sûr, portera les fruits que tu souhaites récolter dans ton existence. Puisse ton courage inspirer le plus grand nombre de personnes.
    Cordialement
    Benjamin

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton message ! Tu as bien raison la course a l’argent ne sers à rien, nul besoin d’une belle voiture, d’une superbe maison, de tout le confort high tech si on a pas le temp de vivre car trop absorbé dans son travail !

      Certains pensent que le travail est une étape obligatoire avant d’être libre à la retraite. je penses que la liberté et la joie sont déjà là il suffit de savoir où et comment les trouver. Pour nous, subir notre vie n’est plus possible nous préférons l’écrire !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s